Le groupe « Non à la Violence Éducative Ordinaire » a rédigé une lettre ouverte à l’attention de la Secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé.
Dans ce courrier, le groupe demande à Laurence Rossignol quelles mesures concrêtes elle compte mettre en place pour un accompagnement à la parentalité et que la France se dote d’une loi anti-châtiments corporels sur les enfants.

La lettre sera adressée à la Secrétaire d’État afin qu’elle la reçoive le 30 avril, journée de la non violence éducative.
Lettre disponible ici.

Vous pouvez rejoindre l’action et participer à l’événement Facebook afin de le faire savoir.