L’ASSOCIATION

Stop VEO Enfance sans violences est une association loi 1901, créée fin 2016, après sept années d’existence sur les réseaux sociaux, en tant que communauté visant au vote d’une loi contre la violence éducative ordinaire (VEO).

Très active sur le territoire national français, Stop VEO – Enfance Sans Violences est devenue, au fil des ans, une association référente dans la lutte contre la VEO. Ses actions sont relayées régulièrement par tous les médias et ont un large écho auprès du grand public.

Son but est de pousser la France à se doter d’une loi spécifique contre la violence éducative ordinaire (VEO) et d’aider à la mise en place d’actions visant à faire évoluer les mentalités vers un abandon total de ces violences. Dans cette logique, ses membres sont amenés à promouvoir une éducation non-violente.

A l’origine… un groupe sur Facebook « STOP à toute forme de VEO, les Droits Humains sont aussi ceux de l’Enfant ! » a pris le relais d’un autre groupe né sur Facebook en 2009, à l’initiative de Céline QUELEN, actuelle présidente de l’association Stop VEO – Enfance Sans Violences. Le groupe est toujours actif et compte, à ce jour, près de 5.000 membres. C’est l’un des outils de l’association pour avancer dans son combat.

NOS ACTIONS

2017

Membre de la Commission plaidoyer pour le vote d’une loi contre la violence éducative ordinaire.

En décembre, réalisation du flyer « Guide de survie au supermarché », à destination du grand public.

En novembre, participation au Train de la Petite Enfance, à travers une exposition et des conférences.

En novembre, campagne nationale d’envoi de courriers aux députés français pour les inciter à soutenir le vote d’une loi contre la violence éducative ordinaire.

En septembre, campagne publicitaire « Les mots qui font mal » première campagne grand public (TV et internet) de sensibilisation sur l’impact des violences verbales des parents envers les enfants.

En juillet, création d’une bande dessinée pour sensibiliser les parents dans les parcs.

En juin, envoi d’un courrier à Brigitte Macron, à la suite de la lecture du livre « Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait » pour l’interpeller sur la lutte aux violences éducatives.

En mars, invité au lancement du premier plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants.

Diverses réunions et conférences pour informer sur les conséquences de la violence éducative ordinaire.

Participation à une commission pour la création d’un texte sur les VEO, destiné à être intégré au texte-cadre « formation petite enfance », référence pour toutes les formations des professionnels de la Petite Enfance.

Courrier co-signé avec d’autres associations, destiné aux candidats aux élections présidentielles.

Les pétitions : le manifeste de Muriel Salmona, celle que nous avons lancé avec l’OVEO et le Dr Catherine Gueguen au lendemain de la décision du Conseil Constitutionnel, ainsi que l’appel de l’OVEO, pour l’interdiction des punitions corporelles.

2016

Participation au travail pour le plaidoyer concernant la proposition de loi puis l’amendement contre la violence faite aux enfants (participation au dossier de présentation de l’amendement anti-VEO, création et mobilisation d’un lobby pour soutenir l’amendement contre la violence éducative auprès des députés et sénateurs français).

Participation à la Journée de la Parentalité, à Châteaurenard, le 4 juin, avec tenue d’un stand dédié à la loi anti-VEO).

Contribution à la Journée internationale de la Non-Violence Educative, le 30 avril (notamment avec une conférence de Céline Quelen, à la médiathèque de Quimperlé).

Campagne d’envoi de courriers à des personnalités publiques pour solliciter un soutien à notre combat.

2015

Campagne d’envoi de courriers au Président de la République, au Premier Ministre, Manuel Valls, à la Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, Laurence Rossignol, et à la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour sensibiliser au vote d’une loi contre la violence éducative ordinaire.

Lettre ouverte à Laurence ROSSIGNOL, secrétaire d’État à la famille (avril).

Lancement, par Aixkiss Blu, d’une campagne photo, où chaque participant est invité à se prendre en photo, seul ou avec sa famille, ses amis etc. avec un panneau affichant son engagement contre la violence éducative.

Campagne d’affichage, par Sophie BLUM, pour la lutte contre la VEO.

2014

Création d’un sticker « Pourquoi appelle-t-on cruauté le fait de frapper un animal, agression le fait de frapper un adulte, éducation le fait de frapper un enfant ? » (Sophie BLUM).

Signalement, auprès de l’Observatoire de la Violence Educative Ordinaire, du livre, destiné aux enfants « Juliette fait des bêtises » des Éditions Lito, en tant qu’« ouvrage inadmissible qui appelle ouvertement à la violence contre les enfants ». La maison d’édition Lito a été également contactée par les membres du groupe, sans succès, sur cette question. (Agnès LECLERQ)

Signalement, auprès de la défenseure des droits et de la chaîne télé M6, de l’émission « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis », de Valérie DAMIDOT, dont le sujet était « Faut-il interdire la fessée ?», puisque la présentatrice et d’autres animateurs avaient présenté comme nécessaire et inévitable l’action de donner des châtiments corporels aux très jeunes enfants. L’émission a été rapidement supprimée de la programmation, en lien avec cet acte ? (Céline QUELEN)

Création de tracts à l’occasion de la Journée internationale de la non-violence éducative (Marion CUERQ).

20 Novembre : Participation au 25ème anniversaire de la journée internationale des Droits de l’Enfant. Colloque sur les violences éducatives, animé par le Député François-Marie LAMBERT, la pédiatre Edwige ANTIER. Le groupe était représenté par Maja MIJAILOVIC et Sophie BLUM.

Lancement des Campagnes d’envois de courriers et de mails aux députés et sénateurs français pour les inciter au vote d’une loi contre les châtiments corporels en s’inspirant de la proposition de loi N° 2971, présentée en 2010 par Mme Edwige ANTIER, ancienne députée. (Députés : 337 mails, 126 courriers postaux, 25 réponses écrites reçues. Sénateurs : 242 mails, 72 courriers postaux, 16 réponses écrites reçues).

Promotion de la Journée de la non-violence éducative, avec, notamment, la création de la voix « Journée de la non-violence éducative » sur le site internet de Wikipedia, par Aixkiss Blu (cet article a été récemment effacé).

Création de l’événement « À la craie » : les participants, armés d’une craie, écrivent une phrase éphémère, pour faire connaître la parentalité positive, l’éducation bienveillante et faire cesser toute violence éducative, à l’entrée d’une l’école, d’une crèche ou de tout lieu dédié à l’enfance… (Alice DEVIENT et L’Art d’aimer).

Café ludique organisé par la Caf du Vaucluse : “Peut-on éviter la violence avec nos tout-petits ?”, animé par Aurora MACCHIA, avec l’aimable participation de Brigitte ORIOL, au CCAS d’Avignon.

2013

Création, par Marion CUERQ, de messages à caractère publicitaire, contre la violence éducative.

Réalisation, par Marion CUERQ, d’un film-documentaire sur l’éducation en Suède : « Si j’aurais su… je serais né en Suède ! » (**NB : ce film n’est actuellement plus disponible).

2010

Participation au colloque à l’Assemblée Nationale, organisé par Edwige ANTIER et Hervé MARITON, pour le projet de loi contre les violences éducatives (3 membres du groupe présents).

ARTICLES DE PRESSE

Ouest France – Finistère 5 mai 2016 (Céline QUELEN)

Télégramme – Finistère 4 mai 2016 (Céline QUELEN)

Ouest France – Vendée. 2 mai 2016 (Séverine VARIN)

Ouest France – Vendée. 30 avril 2015 (Séverine VARIN)

Ouest France – Vendée. 19 février 2015 (Séverine VARIN)

Journal local de la Roche-sur-Yon et communes environnantes. 19 février 2015 (Séverine VARIN)

Ouest France – Côtes d’Armor le 9 octobre 2014 (Céline QUELEN)

Le Dauphiné Libéré (Vaucluse Matin) le 30 juillet 2014 (Aurora MACCHIA)